Seniors : comment choisir une mutuelle santé adaptée ?

Senior

En partant à la retraite, les assurés peuvent décider de garder leur mutuelle d’entreprise sans pour autant bénéficier du soutien financier de l’employeur ou choisir une mutuelle individuelle. Cette décision est d’une importance capitale puisque passée la soixantaine les frais de santé ont tendance à augmenter alors que la pouvoir d’achat des séniors décroit. Dans cet article, vous vous proposons 4 conseils pour bien choisir votre complémentaire santé pour sénior.

Conseil n°1 : profitez du 100% santé

La réforme du 100% santé est tout à fait profitable pour les séniors qui souhaitent obtenir une prise en charge totale de leurs factures médicales. Également appelée « reste à charge 0 », cette assurance complémentaire santé permet de couvrir certaines dépenses en optique, de bénéficier du remboursement d’un appareil auditif et de prothèses dentaires. Pour être éligible à la couverture 100% santé, vous devez avoir une assurance responsable. Cela correspond à 95% des offres de mutuelle disponibles en France. Vous devez aussi, au moment du départ à la retraite, détenir l’une des complémentaires santé solidaires comme celle qui a été conçue pour remplacer l’ACS et la CMU-C. Cette formule offre de nombreux équipements entièrement pris en charge comme les lunettes de vue, les bridges, les prothèses auditives.

Conseil n°2 : optez pour la formule du tiers payant

Grâce à la carte de tiers payant, vous n’aurez pas à avancer les frais remboursés par la sécurité sociale et la mutuelle. Pour obtenir cette modalité de paiement avantageuse, vous devez choisir parmi les mutuelles santé celles qui possèdent une grande notoriété. Plus l’assureur est connu et reconnu, plus grandes seront vos chances que votre requête pour la carte de tiers payant soit validée. En revanche, si vous souscrivez à une assurance complémentaire santé locale, elle sera méconnue à coup sur méconnue des professionnels de la santé. Vous risquez alors de voir votre demande rejetée surtout si vous vous rendez chez un kinésithérapeute ou un spécialiste en médecines douces.

Conseil n°3 : renoncez à votre mutuelle d’entreprise

De nombreux retraités choisissent de conserver leur mutuelle d’entreprise surtout s’ils ont toujours été satisfaits de la couverture santé fournie et du taux de remboursement. Ce calcul s’évère, dans la majorité des cas, inintéressant puisque les garanties changent. En effet, le retraité devra payer lui-même ce qui auparavant était financé par son employeur. La contribution de ce dernier s’lève à 50 % des cotisations. Le montant des cotisations peut atteindre 25 % la 2ème année et 50% la 3ème : une augmentation significative qui ne cessera pas de croitre pendant les années qui suivent. Sachez que les employeurs ont le droit de faire monter le tarif du contrat conformément au décret de mars 2017.

Par ailleurs, les contrats que les entreprises choisissent sont inadaptés aux besoins des seniors. Il vaut mieux alors opter pour des formules qui correspondent à votre profil médical ainsi qu’à vos nouvelles capacités budgétaires. Choisissez des garanties plus adaptées en éliminant celles qui vous semblent désormais inutiles. Etudiez bien la base de remboursement et évaluez la couverture qui convient au mieux à vos attentes. L’objectif est de trouver une mutuelle avec des garanties qui couvrent l’essentiel de vos dépenses médicales pour bien vieillir tout en éliminant celles qui sont superflues en vue de votre situation actuelle.

Conseil n°4 : comparez les mutuelles

Depuis décembre 2020, les assurés ont le droit de changer de mutuelle quand bon leur semble. Ils n’ont même pas à fournir de justifications à condition que le contrat date de plus d’un an. La résiliation infra-annuelle permet alors une flexibilité dont vous pouvez tirer profit pour diminuer vos dépenses, optimiser votre régime de prévoyance et bénéficier de garanties adaptées. Sachez qu’avec les mêmes garanties et le même remboursement de la sécurité sociale, les tarifs peuvent varier du simple au double.

Le prix ne doit toutefois pas être votre unique critère de sélection. Les garanties, le sexe, l’âge, et le lieu de résidence de l’assuré font varier le tarif d’une mutuelle senior de manière significative. Cependant, une assurance santé à un prix bas couvre moins de dépenses médicales qu’une autre à prix plus élevé. Si vos cotisations son négligeables, vous aurez du mal, par exemple, à bénéficier d’un remboursement suffisant pour une chambre d’hôpital individuelle en cas d’intervention chirurgicale. Gardez en tête que de nombreux séniors, s’exposent à des risques à choisissant les tarifs les plus bas et se retrouvent finalement avec des factures plus salées.