Cerveau et vieillesse : entraîner l’esprit à prévenir le déclin cognitif

Votre mémoire n’est plus ce qu’elle était ? Vous ne vous souvenez plus parfois où vous avez mis vos lunettes ou les clés de la maison ? C’est le retour à la normale. Au fil du temps, vous pouvez subir une légère perte de mémoire. Il existe cependant des stratégies pour entraîner l’esprit et retarder le déclin cognitif. La recherche scientifique dans ce domaine fait de grands progrès et montre jour après jour comment l’entraînement de l’esprit peut grandement prévenir le vieillissement du cerveau et le déclin cognitif. Les études montrent que la vieillesse en général s’éloigne de plus en plus, pour donner une limite temporelle approximative dans laquelle la mémoire commence à perdre le fil, l’âge moyen indiqué est autour de 70 ans. Cette limite est cependant très approximative car elle dépend beaucoup de l’état psychique de la personne et de la façon dont l’esprit s’entraîne. Une association en partenariat avec le département de psychologie de l’université de Milan propose un projet très utile pour prévenir cette maladie et entraîner l’esprit.

Définition du déclin cognitif et de la démence

Il est difficile de décrire précisément le déclin cognitif qui touche à la qualité de la fonction du cerveau. Néanmoins, il peut être caractérisé par la détérioration des fonctions cognitives que sont l’ensemble des processus psychiques liés à l’esprit, à savoir la mémoire, le langage, le raisonnement, la coordination des mouvements ou praxies et les reconnaissances ou gnosies. Le déclin cognitif peut être lié au simple vieillissement cérébral et est alors considéré comme physiologique, ou peut être le signe annonciateur d’une pathologie neuro-dégénérative, comme la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées qui se dévoileront après de nombreuses années d’évolution insidieuse. La démence, hors maladie psychiatrique sous-jacente se distingue du déclin cognitif par la présence d’une atteinte des fonctions cognitives perturbant la vie quotidienne et créant une dépendance depuis plus de six mois. Si la maladie d’Alzheimer est la cause la plus fréquente de démence, elle n’est pas la seule. Pour mesurer le déclin cognitif, de nombreux tests sont disponibles et diffèrent souvent d’une étude à l’autre.

Comment se produit le vieillissement cérébral ? les symptômes

Le cerveau est malheureusement programmé selon un processus appelé apoptose et est soumis à une mort cellulaire programmée dès l’âge d’environ 30 ans. À cet âge, les neurones commencent naturellement à dégénérer et de 30 à 75 ans, les synapses, c’est-à-dire les connexions entre les neurones qui déterminent l’apprentissage et la mémoire, commencent à se perdre. En dépit de ce fonctionnement physiologique naturel, le cerveau est cependant capable de se défendre contre le vieillissement grâce à certaines stratégies, grâce au processus de redondance, c’est-à-dire les cellules de réserve. En fait, le cerveau possède un nombre de cellules cérébrales beaucoup plus important que ce qui est nécessaire pour remplir ses différentes troubles et fonctions. C’est-à-dire que plus vous créez de synapses dans votre cerveau, plus la réserve cérébrale est importante. En d’autres termes, plus vous stimulez et entraînez votre cerveau, plus sa capacité à maintenir les fonctions cognitives est importante. C’est parce que plus vous entraînez votre cerveau à des stimuli cognitifs, plus vous créez de nouveaux circuits cérébraux, le gardant en bonne santé. Ce processus est appelé synaptogénèse et vous permet de continuer à optimiser les performances de votre cerveau grâce à un processus actif appelé réserve cognitive.

Entraîner le cerveau- Une vraie gymnastique

Un cerveau très bien entraîné et toujours actif a beaucoup moins de problèmes qu’un cerveau qui a moins travaillé au fil du temps. Comment prévenir et ralentir le déclin cognitif ? La recherche scientifique de ces dernières années a beaucoup étudié les causes de ce phénomène. Les causes les plus courantes sont l’alcoolisme, le manque de sommeil et le stress ou la dépression ainsi que la carence en vitamine B12 ou d’autres maladies des troubles du système nerveux. Vous pouvez entraîner votre mémoire et vous maintenir en bonne santé même au-delà de 70 ans. Plus vous entraînez votre cerveau, plus il reste en bonne santé. Si vous abandonnez, vous risquez une atrophie cérébrale. Vous pouvez vous entraîner à la gymnastique mentale en faisant de vrais exercices cognitifs dans des centres spécialisés. Mais vous pouvez aussi le faire seul à la maison. Dans une étude récente, il a été constaté que grâce à des exercices d’entraînement cognitif de l’esprit, on peut garder le cerveau des personnes âgées frais et vif, avec des résultats vérifiables même de nombreuses années plus tard.

Formation de l’esprit – Garder le cerveau vif est crucial

La technologie peut aider la mémoire. Dans une nouvelle recherche menée par des chercheurs de l’Université d’Australie occidentale et publiée dans une revue scientifique, il a été constaté que l’utilisation des ordinateurs et des technologies numériques réduirait le risque de déclin cognitif jusqu’à 40% parce que l’ordinateur stimule l’esprit par des signaux visuels et des commandes rapides qui obligent le cerveau à réagir rapidement. La gymnastique de l’esprit est essentielle pour maintenir votre cerveau en forme et prévenir le déclin cognitif. Même à la maison, vous pouvez exercer votre cerveau grâce à quelques exercices simples qui l’entraînent et le renforcent. Gardez votre esprit vif, actif et productif. La passivité est vivement déconseillée.