4 choses à savoir sur les EHPAD

EHPAD

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes sont des résidences pour seniors qui gèrent à la fois le logement et l’aide médicale. Ils sont réservés aux personnes âgées de plus de 60 ans qui ne peuvent donc plus s’assumer seules. Afin d’assurer une entrée en maison de retraite sereine, il est essentiel de comprendre comment cela fonctionne. Voici 4 choses à savoir sur les EHPAD.

EHPAD : les maisons de retraite peuvent exiger un dépôt de garantie

Les établissements médicalisés pour seniors ont le droit de demander le versement d’un dépôt de garantie. Ainsi, à partir du moment où la personne âgée signe le contrat de séjour, il est possible qu’on lui demande de payer un certain montant. Cette somme fait office de caution dans la mesure où le résident s’engage à payer son loyer et à ne pas dégrader son lieu de vie. Une personne est également désignée comme garante du paiement de ce loyer en cas de problème financier. Le montant du dépôt de garantie ne peut alors excéder le montant du tarif d’hébergement mensuel. À la fin du séjour, la maison de retraite doit restituer la totalité de la somme si aucun litige n’a eu lieu. Certains établissements se protègent davantage et demandent aussi aux personnes reconnues légalement comme étant les obligés alimentaires du senior (enfants, petits-enfants…) de signer un acte de caution solidaire. Ils paieront le loyer à la place du résident de la résidence médicalisée.

Résidence médicalisée : des aides financières existent

Les frais d’hébergement peuvent varier d’un établissement à un autre, mais certains ne sont pas à la portée de toutes les bourses. En effet, les tarifs d’une maison de retraite haut de gamme sont supérieurs à ceux d’une résidence médicalisée classique. Pourtant, cela fait partie des premières préoccupations des proches. Chacun souhaite offrir à ses parents âgés le meilleur établissement qui soit, dans lequel ces derniers se sentent bien et en sécurité. Deux sommes distinctes sont facturées : il y a le tarif hébergement qui correspond à la chambre et à son entretien, l’accès aux différents espaces de l’établissement et le tarif dépendance qui correspond à tout l’accompagnement mis en œuvre.

Si lors de vos recherches, vous avez trouvé l’hébergement pour personnes âgées idéal pour l’un de vos parents, mais que celui-ci demande une facture trop importante, vous pouvez compter sur des aides publiques. À ce jour, l’État a mis en place trois aides financières destinées à alléger le coût du séjour. L’aide sociale à l’hébergement (ASH), les aides au logement et l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) prennent en compte les ressources financières du senior ainsi que son degré de perte d’autonomie. Un cumul de ces aides publiques est possible, il est donc personnalisable selon la situation de chaque senior.

EHPAD : le senior conserve ses droits fondamentaux

Les personnes âgées qui entrent en EHPAD ne sont généralement plus capables de vivre seules chez elles. Elles ont besoin d’une assistance quotidienne pour leur permettre de continuer à faire ce qu’elles faisaient habituellement, quand elles étaient encore indépendantes. Ainsi, le fait de vivre dans un établissement médicalisé ne doit pas être pris comme une punition et le personnel soignant l’a bien compris. Pour ce faire, une charte des droits et libertés a été créée pour garantir des droits dont les personnes dépendantes peuvent jouir durant la totalité de leur séjour. Celle-ci est remise à l’attention des nouveaux arrivants dès le premier jour. Le déroulé de la vie quotidienne change, mais les droits et libertés fondamentaux demeurent les mêmes.

Le senior conserve son droit de vote par exemple. S’il est inscrit sur la liste électorale de la ville où se trouve sa maison de retraite, il est possible d’organiser son déplacement afin qu’il se rende à son bureau de vote. Chaque résident est en mesure de pratiquer sa religion et peut faire venir, s’il le souhaite, un représentant de sa confession. Il conserve également son droit à l’intimité et son logement demeure un espace privatif dans lequel le personnel de l’établissement respecte ses limites individuelles.

EHPAD : le senior peut garder son médecin traitant habituel

La retraite médicalisée bouleverse tous les pans de la vie d’une personne âgée. Elle ne vit plus au domicile qu’elle a connu durant de nombreuses années et perd également ses repères extérieurs. Cependant, afin de ne pas tout perturber, l’établissement veille à conserver le plus d’habitudes possible. Cela passe par exemple par le choix du médecin traitant. Le médecin constitue un socle solide pour le senior, il connaît son état de santé global, ses faiblesses voire son histoire personnelle. Il fait office de figure importante et il peut être primordial de maintenir ce lien qui unit ce professionnel de santé et son patient.

La plupart des établissements font en sorte de permettre à leurs résidents de choisir le médecin qu’ils veulent. Un senior a donc le droit de garder le médecin qui le suivait avant qu’il entre en maison de santé. Les consultations ne sont autorisées que dans la mesure où le médecin a son cabinet qui se situe dans la même ville que l’établissement où loge le senior. D’autres professionnels de santé comme les kinésithérapeutes peuvent également se déplacer. S’il est impossible de conserver le médecin traitant, l’EHPAD suggère d’autres noms.