Description de la retraite complémentaire

retraite complémentaire

L’assurance retraite est une branche de la sécurité sociale qui est très importante en France comme tout en Europe. Plusieurs options s’offrent à chaque type de travailleurs selon le secteur et de plus, plusieurs astuces, dont la retraite complémentaire, sont disponibles pour augmenter  les mutuelles de la retraire de base.

Retraite complémentaire : définition

Dans le cadre de la politique de sécurité nationale, l’État français a mis en place depuis 1967 le CNAV ou Caisse Nationale d’Assurance vieillesse autre fois appelée CNAVTS ou Caisse nationale de l’assurance vieillesse des travailleurs salariés. Cet institut fait partie des trois caisses nationales de l’Etat, destiné  pour la prévoyance sociale spécialement dédiée pour les salarier n’appartenant pas au secteur public.  D’un autre côté, il y a la MSA ou Mutuelle Sociale Agricole, qui est quant à lui destiné pour les exploitants agricoles. Dont les caisses constituent l’assurance retraite de base, obligatoire pour les salariés privés et les exploitants agricoles.

Après il y a la retraite complémentaire, qui lui est assurée par des régimes indépendants ou non de l’assurance de base. La retraite complémentaire est comme sa dénomination l’indique sert principalement à compléter les retraites de base assurer par la CNAV ou la MSA. Une fois retraitée, les adhérents ou le cotisant dans ce système d’assurance retraite non obligatoire pourront jouir d’un surplus de mutuelles pendant leur retraite.

Retraite complémentaire : comment ?

La méthode de calcul de la retraite de base dépend de plusieurs facteurs, dont le salaire annuel, la durée de carrière et la durée d’assurance  ou de trimestre de cotisation sachant que l’adhérent a jusqu’à 62 ans  au minimum pour commencer à cotiser.

De son côté, l’assurance retraite complémentaire fonctionne par des systèmes de point, c’est-à-dire que la mutuelle est calculée  en multipliant le point, qui est le rapport entre la cotisation et sa valeur d’acquisition, et la valeur de service. Le système dépend donc toujours du nombre de trimètres de cotisation. Il est noté que l’employé doit passer par l’employeur pour verser les cotisations dans l’assurance retraite complémentaire.

Retraite complémentaire : les régimes complémentaires

Les régimes différents qui assurent la retraite complémentaire pour les salariés non publics sont AGIRC et ARRCO, où AGIRC pour les cadres et ARRCO pour les salariés. Par contre les exploitants agricoles pourront toujours le réaliser dans le régime MSA. Les employés du secteur public dans l’IRCANTEC. Les artisans dans RSI et les professions libérales dans CIPAV.