Le système français de l’assurance vieillesse

assurance vieillesse

Créé dans les années 60, le CNAV anciennement nommé CNAVTS ou Caisse national de l’assurance vieillesse des travailleurs salariés est le principal soutien de prévoyance sociale pour la vieillesse suite à la retraite. En effet, le CNAV est responsable des retraites de base de presque tous les salariés non public.

CNAV : Une assurance vieillesse comme tous les autres

L’assurance vieillesse est une assurance comme tous les autres, il se base sur les cotisations d’un individu pendant son activité professionnelle pour pourvoir bénéficié d’un certain somme lorsque le moment de la retraite subvient.  Il existe plusieurs régimes d’assurance vieillesse en France. Pour les retraites de base, il en existe une centaine qui peut être séparée en trois catégories selon le type d’emploi : pour les salariés (le CNAV), pour le public (IRCANTEC) et pour les non-salariés. Outre les retraites de base, il existe aussi plusieurs institutions  qui promouvoir les retraites complémentaires. Les retraites complémentaires peuvent être à caractère obligatoire  comme ARRCO et AGIRC qui s’occupe respectivement des pensions complémentaires des salariés et des cadres dans les services privés.

CNAV : la méthode de calcul de la pension

La pension reçue varie selon quelques variables : le salaire annuel moyen, le nombre d’années de cotisation et le taux. Les salaires annuels moyens sont le salaire moyen de tous les Français, vu que le montant de la cotisation mensuelle est toujours la même. La variation de la pension en fonction du temps est estimée à l’aide du salaire moyen. Le taux quant à lui permet de prendre en compte les inégalités comme les handicape  et les inaptitudes au travail qui auront du mal à subvenir à leur besoin pendant leur retraite. Ainsi, les personnes handicapées préserveront un surplus de 80% de leur pension normal. De même, des taux de réductions sont appliqués à ceux qui se sont dépassé l’âge minimum avant de souscrit pour une durée d’assurance requise. La réduction est calculée en fonction des nombres de trimestres manquants. Comme cette réduction, la durée d’assurance est ainsi prise en compte.

CNAV : le minimum vieillesse

Outre la pension proprement dite,  un avantage peut être octroyé par demande pour les personnes âgées en difficulté financière selon les pensions qu’elles perçoivent.  La prestation est versée sans contrepartie. Pour pouvoir bénéficié de la minimum vieillesse : il faut être âgée de 60, être inapte à travailler, être une mère ouvrière, être résidant en France, etc.